Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn

Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn

Racontée par Harley en personne – d’une manière dont elle seule a le secret.

Lorsque Roman Sionis, l’ennemi le plus abominable et le plus narcissique  de Gotham, et son fidèle acolyte Zsasz décident de s’en prendre à une certaine Cass, la ville est passée au peigne fin pour retrouver la trace de la jeune fille. Les parcours de Harley, de la Chasseuse, de Black Canary et de Renee Montoya se télescopent et ce quatuor improbable n’a d’autre choix que de faire équipe pour éliminer Roman…

Une bande-annonce folle et colorée

A l’image de son héroïne (Margot Robbie), rythmée par le titre culte « L’hymne à l’amour » d’Edith Piaf. Le spin-off de Suicide Squad réunit plusieurs « super »-héroïnes DC, prêtes à s’unir pour sauver une petite fille (Ella Jay Basco aka Batgirl). Nous découvrons donc en action Huntress (Mary Elizabeth Winstead), Black Canary (Jurnee Smollett-Bell) et Renee Montoya (Rosie Perez) une policière de Gotham créée dans la série d’animation Batman (où elle était la partenaire d’Harvey Bullock). Le mot d’ordre de ce petit gang ? « Émancipation ! ».

Cette première bande-annonce introduit aussi le personnage de Roman Sionis (surnommé Black Mask), l’antagoniste du film. Campé par Ewan Mc Gregor, ce super-vilain DC est connu dans les comics pour être l’ennemi juré de Batman. Ce génie du crime y est reconnaissable par le masque noir qu’il porte sur son visage. Birds of Prey semble nous en proposer une version plus édulcorée : le personnage, très probablement à la tête d’un night-club, paraît être lui aussi au bord de la folie. Mais surtout, il semble vouloir contrôler Harley Quinn (« tu as besoin de moi« , lui lance-t-il), à l’instar du Joker.

Ces images de Birds of Prey annoncent un film divertissant, multicolore et musical (avec le petit clin d’œil à Marilyn Monroe). Reste à savoir s’il réussira à nous faire oublier l’échec de Suicide Squad . Réponse dans nos salles obscures le 19 février 2020.

 

 

 

 

 

Leave a comment